Le café het Wit Peerd dans la rue du Pont était tenu par Camiel Sabbe. A Izegem, il y avait quelques cafés seulement ouverts aux militaires pendant la guerre. Café het Wit Peerd en était un et il était réservé aux officiers. Il y avait aussi trois casinos d’officiers sur la place du marché, le Coq dans la rue de Gand et le Flandria dans la rue de la Gare. D’autres cafés étaient seulement ouverts aux civils.

Les cafés devaient avoir une permission officielle et à l’extérieur il fallait indiquer à la peinture qui avait accès ou pas. Dans les cafés réservés aux militaires, il n’y avait pas de personnel féminin. Dans les cafés ouverts aux Allemands aussi bien qu’aux Belges, on ne pouvait pas servir de bière allemande. En cas d’infraction aux règles, les cafetiers devaient fermer, payer jusqu’à mille deutsche Mark et recevaient des peines de prison allant jusqu’à six semaines.