Le couvent ten Bunderen, Moorslede

Les réfugiés qui arrivaient dans la région trouvaient refuge dans le couvent des sœurs de la Sainte-Famille. Ces gens rapportaient des histoires si cruelles que des parents anxieux enlevaient leurs enfants de l’école. Le jour du Schuwe Maandag, les Allemands se sont installés dans l’église, le couvent et quelques maisons. Des portes et des fenêtres ont été brisées, des boissons et des objets de valeur ont été enlevés.

Des soldats allemands avaient vu de la lumière dans la tour de la chapelle et croyaient que des espions ou des militaires britanniques s’y cachaient. Ils ont envahi le couvent et ont menacé la Mère supérieure et le directeur du couvent. N’ayant rien trouvé, ils se sont retirés. Au début de la guerre, le directeur Verhelst avait envoyé différents objets de valeur ainsi que des œuvres d’art vers des endroits plus sûrs. Début novembre 1914, il a été arrêté et envoyé à Roulers parce qu’on le soupçonnait d’espionnage.

Pendant la guerre, on amenait des soldats blessés au couvent. Les sœurs aidaient pendant les soins et l’alimentation des patients. Après quelque temps, on a renvoyé toutes les sœurs sauf deux et le bâtiment est devenu dortoir pour les soldats allemands. Quelques sœurs sont revenues mais en août 1917, elles ont quand même dû quitter la région à cause de la sécurité. Pendant l’automne 1918, le couvent de Moorslede a été entièrement détruit durant l’offensive finale. La reconstruction pénible a commencé en 1919 et en août 1924, le couvent a été inauguré ensemble avec tous les nouveaux bâtiments dans une ambiance de fête.