Roeselare-Beveren-Oekene -Rumbeke

Roeselare, Beveren et Rumbeke ont connu une prise atroce le 19 octobre 1914. Ce jour est entré dans l’histoire comme « Schuwe Maandag » et a marqué les souvenirs de guerre de tous les habitants de Roeselare.

Durant la guerre, Roulers est devenue une ville de garnison importante à cause de son emplacement près du front. Là on avait tout : un terrain d’aviation à Rumbeke, plusieurs cliniques, des cuisines, des entrepôts, des dépôts de munitions, des étables… On a donc revendiqué beaucoup de bâtiments pour l’infrastructure allemande et la ville était un lieu logique pour l’hébergement des soldats.

A côté des nombreux soldats, il y a eu régulièrement des masses de réfugiés pendant la guerre.  Ils étaient recueillis dans différents bâtiments publics et chez les habitants.

Les préparations des attaques au gaz et la bataille d’Ypres donnaient lieu à une grande activité dans la région. Ainsi le 1er avril 1915, un peu plus de 4000 soldats complétés de beaucoup de prisonniers de guerre après la bataille, stationnaient à Rumbeke.

Par conséquent il y avait beaucoup de moyens de détente pour ces nombreux soldats. En avril 1916, on a divisé les cafés de village de Beveren en deux catégories : les uns pouvaient vendre des boissons aux Allemands, les autres pas. Certains cafés pour civils ont été fermés.

En 1917, les combats aériens et les bombardements devenaient de plus en plus nombreux. Ainsi il y a eu une grande attaque aérienne le 21 avril 1917. Elle a causé beaucoup de dégâts et il y a eu quelques morts. A partir de septembre 1917, les habitants de Roulers et des communes d’alentour ont reçu la permission de partir, certains ont été déportés de rigueur. Fin septembre 1918, tout le monde a reçu l’ordre de quitter la ville.

Roulers a été libérée le 14 octobre 1918, Beveren le jour suivant. Ce n’était cependant pas encore la fin de la violence de guerre. Pendant quelques jours, la ville a encore était attaquée par des grenades.

La reconstruction pouvait commencer et Roulers y a joué un rôle pionnier par ses expériences avec de nouveaux styles et par la construction d’une cité-jardin dans le hameau Batavia comme test. Cependant la plupart des communes ont opté pour un redressement et une reconstruction des bâtiments d’avant-guerre.

Photo: collection Johan Delbecke, Roeselare