Après la chute d’Anvers, la région BIE a été petit à petit envahie par des militaires. Des soldats français, britanniques et allemands s’y sont installés. Au milieu du mois d’octobre 1914, les premières communes de la région BIE ont été prises : Lichtervelde et Ingelmunster. Dans les autres, les Allemands n’étaient pas encore installés. Le 19 octobre 1914, appelé « Schuwe Maandag » (lundi atroce), il y a eu un retournement de la situation.

Le 19 octobre, des tireurs embusqués français ont brusquement ouvert le feu sur les soldats allemands à Roulers. Ceux-ci ne s’étaient pas attendus à cette résistance et ils étaient pour la première fois confrontés à la mort et l’horreur de la guerre. Tout en panique et en colère, ils ont laissé des traces de meurtres et de destructions dans la région autour de Roulers. Ils étaient convaincus que des civils avaient tiré sur eux. Après de violents combats entre des soldats français et allemands, Beveren et Roulers ont été prises le 19 octobre. Le même jour, Rumbeke et Oekene ont été prises. A Kachtem aussi, les Allemands se sont vengés des habitants : quatre civils ont été assassinés et des maisons ont été incendiées.

Pendant ce temps-là, les habitants de Moorslede s’étaient enfuis en masse et les soldats allemands pouvaient s’emparer de la commune ainsi que de Dadizele. A Staden, il y avait toujours des soldats français qui arrivaient le 19 octobre. Les Allemands ont continué à progresser en masse et ont pris Gits et Hooglede ce même jour.

La nuit du 19 au 20 octobre, l’enfer a éclaté à Staden. Il y a eu de violents combats entre des soldats français et allemands et le 20 octobre, Staden était entièrement entre les mains des Allemands. Le même jour, beaucoup d’habitants de Westrozebeke se sont enfuis et le village a été occupé par les Allemands. Oostnieuwkerke aussi, était en grande partie abandonnée et a été prise sans coup férir. Ingelmunster était complètement épargnée de l’horreur de « Schuwe Maandag » et servait de plaque tournante pour les marchandises.