28 septembre 1918  1e jour de l’offensive finale à Westrozebeke

Après l’offensive allemande en avril 1918, il y a eu un retournement de la situation en faveur des alliés. Les Allemands étaient à bout de forces et se sont consacrés entièrement à la défense.

Pendant ce temps-là, les alliés ont préparé une grande offensive qui devait mettre fin à la guerre. Entre Dixmude et Ypres, les Belges ont commencé une attaque massive et ont très vite pu progresser.

Le 28 septembre 1918, une grande attaque d’artillerie a commencé dans la région du front près de Houthulst-Langemark-Poelkapelle-Zonnebeke. Au cours de la matinée on a ouvert le feu sur Hooglede-Gits. Les troupes qui y étaient cantonnées ont pris leurs positions près du front pour faire face à l’attaque de l’infanterie. A côté de cette attaque d’artillerie, il y avait aussi une attaque d’infanterie entre Ypres et Dixmude pendant laquelle les alliés ont pu progresser jusqu’à la colline de Westrozebeke. Ils n’ont cependant pas pu s’emparer de cette colline ce jour-là. Mais Zonnebeke, Passendale, Langemark, Poelkapelle et Houthulst ont été libérés.

L’avance des Belges a été arrêtée juste avant Westrozebeke aux environs du Spriet, du Zeugeberg et du Goudberg. Au pied du Goudberg, les Allemands se sont très bien défendus et un lieutenant flamingant Jules Winde est tombé.

Sur la photo, vous voyez les ruines de Westrozebeke qui a beaucoup souffert durant l’offensive finale.