Au printemps 1917, il devenait clair qu’on aurait bientôt une nouvelle offensive militaire. Dans la région BIE, de plus en plus de soldats étaient cantonnés et il y avait de plus en plus de bombardements alliés sur des points stratégiques. Fin juillet, les troupes alliées ont commencé une grande offensive. Elles avaient l’intention d’atteindre les ports flamands Zeebrugge et Oostende à partir d’Ypres. Ce projet a échoué. Pendant plus de trois mois, les troupes alliées se sont battues très dur mais les deux partis ont perdu presque cent mille soldats dans la région autour de Passendale. Les communes les plus proches du front comme Westrozebeke, Moorslede, Slijpskapelle et Dadizele étaient alors tout près des premières lignes et ont été détruites complètement. Les nombreux hôpitaux étaient de nouveau submergés de blessés et les cimetières allemands s’agrandissaient.

L’offensive britannique s’est déclenchée le 31 juillet 1917. Cette bataille est connue sous le nom de Bataille de Passchendaele. Elle n’a apporté que très peu d’avantages tandis qu’elle a causé énormément de victimes. Pendant ces combats, il y avait beaucoup de mouvements de troupes et de nombreux blessés étaient conduits derrière le front. Ainsi l’église Saint-Joseph de De Geite à Hooglede était un poste de secours important pendant l’été 1917. Et beaucoup de morts étaient enterrés dans les nouveaux cimetières de Hooglede.

Le front se rapprochait de plus en plus de Staden. Les Allemands pouvaient résister au Stadenberg à cause de son emplacement avantageux. Pendant ces combats, Staden a été complètement rasé de même que Westrozebeke.

Le front s’est immobilisé tout près de Moorslede. Après plus de trois mois de fusillades, le terrain était devenu un vrai paysage lunaire. Pendant l’offensive, l’église de Moorslede avait souvent été utilisée comme point de repère pour l’artillerie britannique. Pour arrêter cela, les Allemands ont décidé de la faire sauter à la dynamite en juillet 1917.  La basilique De Dadizele a été bombardée par les alliés.

La troisième bataille d’Ypres s’est arrêtée début novembre 1917. Cependant il y avait encore beaucoup d’agitation dans la région. Les attaques aériennes et les bombardements d’artillerie continuaient. On ouvrait même de plus en plus le feu sur quelques communes comme Ingelmunster, Roulers et Izegem. Pour cette raison, on les a évacuées partiellement ou complètement. Mais les habitants n’étaient pas toujours d’accord.