L’art pendant la guerre

A première vue la guerre et l’art semblent très éloignés l’un de l’autre, cependant on peut trouver pas mal de rapports. L’horreur et la destruction de la guerre ont en effet inspiré de nombreux artistes. C’était aussi le cas dans la région BIE pendant la Première Guerre mondiale. Certains soldats faisaient parfois preuve de créativité mais aussi les civils étaient créatifs avec du matériel de guerre.

L’art des tranchées était une sorte d’art où les soldats du front se servaient d’objets qu’ils trouvaient dans les tranchées. C’étaient entre autres des cartouches d’obus, des balles ou d’autre matériel de guerre. On en faisait des bagues, des coupe-papier et des boîtes d’allumettes. On dessinait aussi beaucoup de cartes postales pour envoyer à sa famille. Cet art des tranchées, qu’on appelle aussi « trench-art », était souvent emporté chez soi en tant que souvenir ou bien envoyé à la famille ou aux amis. Certains ont organisé un commerce de leurs créations et ont ainsi gagné un petit extra. La production de ces œuvres d’art était souvent un divertissement pendant les longues attentes au front mais la famille faisait aussi du trench-art.

A côté des artistes au front il y avait aussi beaucoup d’artistes derrière le front qui faisaient des œuvres d’art pendant leurs périodes de repos. C’étaient surtout des peintres et des dessinateurs qui essayaient d’exprimer leurs émotions dans leurs dessins et tableaux. La plupart des artistes se servaient d’un carnet de croquis pendant la guerre et achevaient leur œuvre par après. On dessinait surtout des tours d’églises détruites ou non par des bombardements.

Il n’y avait non seulement les arts plastiques mais on jouait et composait aussi beaucoup de musique. La musique militaire était importante pour la détente des soldats. On ne jouait non seulement des marches et des parades mais il y avait aussi des concerts sur les places du marché et les esplanades ou dans les maisons des officiers et les cantonnements des soldats. La population locale pouvait de temps à autre jouir de ces œuvres musicales.

Il y avait aussi beaucoup d’écrivains qui ont écrit leurs histoires de guerre dans leurs journaux pendant la guerre et dans un livre après.

Photo: collection Johan Vandekerkhove